Actualités, Historique

REDECOUVRIR LE PASSE VITICOLE D’INDRE AVEC INDRE HISTOIRE D’ILES ET LE BERLIGOU

Une nouvelle étape de la connaissance de la viticulture du Sillon de Bretagne va bientôt dévoiler ses richesses. Après s’être penché sur l’histoire de la vigne Saint Etienne de Montluc en 2013, Le Berligou se rapproche aujourd’hui de l’Association Indre Histoire d’Iles pour découvrir un autre pan du passé de cette cité, située en amont de Couëron, aux portes de Nantes.

Les traces connues les plus anciennes de la présence de la vigne sur les 3 îles d’Indre remontent à 670 où Saint Ermeland explorant les rives de la Loire pour y établir un prieuré retient comme avantage décisif la possibilité de trouver dans l’ïle d’Indret l’espace nécessaire pour y établir un vaste vignoble (amplissimum vinearum spatium). Le choix est pertinent puisqu’à cet endroit, la roche une altérite nommée amphibolite est particulièrement adaptée pour la culture de la vigne. En 1234, on trouve la présence de la vigne dans des donations réalisées auprès de l’abbaye de Buzay et en 1420, le géographe nantais Ogée précise que ce territoire ne renfermait que des vignes et des prairies sans aucune terre en labour. En 1780, 18 ha sont encore plantés en vigne, et sur le cadastre napoléonien de 1844 figurent les parcelles de vignes, les clos, implantés à Basse Indre : Le Vigneau, le Clos Olivier, Les vignes blanches… Enfin, le cadastre viticole de 1956 présente l’état des lieux du vignoble post-phylloxérique où à côté de la Folle Blanche émergent un cortège d’hybrides rouges.

Catherine Parmentier, Brigitte Bertin et l’infatigable Jean Leclève travailleront avec les Indrais pour retrouver des traces et des éléments de connaissance contemporains de la présence viticole, Le Berligou s’attachant à la partie recherche bibliographique et ampélographique avec la caractérisation des souches encore implantées sur le sol Indrais .

Pour mettre en valeur ce travail collaboratif, deux manifestations sont prévues, l’une publique le 13 mars prochain avec une visite commentée de Basse Indre, pour y redécouvrir notamment de très vieilles souches oubliées, et une autre action auprès des scolaires, dont les contours doivent être évoqués prochainement avec les encadrants.

Le puzzle de l’ancienne viticulture su Sillon de Bretagne continue tranquillement sa construction avec cette belle étape indraise qui nous promet encore bien des surprises.

Voir également l’article paru dans Ouest France du vendredi 5 février 2016: Le passé viticole d’ Indre fait couler beaucoup de sueur.

INDRET 1

Mots-clefs :, , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Christ Gloire des Nations |
Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNACITA-ISTRES
| COS toujours...
| livr'ados