Actualités, Le Berligou association

FICHE TECHNIQUE BERLIGOU ARVB/ PRESENTATION DES VINS BRETONS A PARIS

A la demande de l’A.R.V.B (Association pour la Reconnaissance de la Vigne en Bretagne), nous avons sélectionné un rosé Berligou primeur 2015 qui sera présenté  avec d’autres vins bretons dans quelques semaines lors d’une manifestation qui doit se tenir à Paris . Tous les  vins seront soumis à l’appréciation de journalistes bretons de la capitale ainsi qu’à des critiques gastronomiques. Nous vous livrons ci-après la fiche technique de ce vin qui représentera  le vignoble Haut-Breton à cette occasion.

 

FICHE TECHNIQUE

 

Géologie

La commune de Couëron est traversée par le Sillon de Bretagne qui s’étend de la pointe du Raz jusqu’au Nord de Montaigu,  et dont le socle est constitué d’une large bande granitique. La parcelle de vigne du Parc Joseph Bricaud est installée au sud de cette bande, le terrain étant composé de roches métamorphiques de type gneiss et micashistes . Le terrain présente une extrême hétérogéité : sur  la partie supérieure la roche mère affleure et la vigne présente une faible vigueur, alors que la partie basse le sol y est plus profond avec d’avantage de limons.

 

Installation de la parcelle

La parcelle de vigne occupe une superficie de 1078 m2 situé sur un côteau orienté plein sud vers la Loire,  dans le parc communal Joseph Bricaud situé à la Chabossière. Une convention a été passée avec la mairie de Couëron et l’association Le Berligou pour son exploitation qui se doit répondre aux exigences de l’agenda 21. Cette parcelle qui  n’a pas porté de vignes depuis plus de 40 ans est donc conduite en culture biologique. Une fumure de fond 100 t de fumier/ha a été apportée avant son enfouissage au brabant (40 cm). Au printemps, un passage au rotavator   a parachevé la préparation du terrain quelques jours avant la plantation en juin 2010.

 

Les 383 ceps qui composent la parcelle  sont des lignées résultant d’une sélection massale et représentant une grande partie de la variabilité génétique du Berligou.  Après  les tests Elisa opérés auprès de l’ ENTAV,  ces lignées ont été reconnues indemnes des principaux virus rencontrés sur la vigne ( court-noué, enroulement, canelure…). Le Pinot noir Berligou est greffé sur Riparia x Rupestris 3309 A.  La densité de la plantation est de 6600 ceps/ha avec une distance 1,40 m inter-rang et 1 m inter-cep. L’inter-rang est enherbé un rang sur deux avec du Ray grass, l’autre étant laissé pour le développement de la flore spontanée. Cette concurrence de l’herbe permet de contrôler efficacement  l’excès de vigueur de ce porte-greffe. Seul le cavaillon de 30 cm fait l’objet d’un désherbage manuel permanent. Les bandes enherbées inter-lignes et de bout de parcelle sont tondues régulièrement. Un  palissage à deux fils complète le dispositif.

L’absence de vignes à proximité de la parcelle  limite énormément la pression vis-à-vis des cryptogames comme le mildiou ou l’oïdium, aussi depuis 2011, 3 à 4 traitements maximum  associant bouillie bordelaise et soufre mouillable ont été effectués au cours de la période végétative pour les contenir. Une jachère fleurie permet d’assurer une plus grande diversité d’espèces d’insectes dans la mesure où nombre d’entre elles sont inféodées à des plantes indigènes spécifiques. Cette diversité est  bien un gage d’équilibre entre espèces dites « nuisibles », leurs prédateurs et leurs parasites. Cette jachère joue donc un rôle important dans la lutte biologique. La pratique  systématique de l’effeuillage deux faces en juillet et  occasionnel de la vendange en vert permettent également de contrôler le développement de Botrytis cinerea et de réguler les rendements.

 

Les vins

Les jeunes vignes  de Berligou  (5ans) n’étant pas encore aptes à produire des vins rouges de qualité, les vendanges sont  traitées depuis 2012 pour produire essentiellement des vins rosés. Les techniques de vinification adaptées permettent de présenter des vins primeurs ainsi que  des rosés aptes à une conservation prolongée (méthode sur lies). Les fermentations thermorégulées à 16-18°C sont conduites en fûts inox et selon la destination du vin avec des levures sauvages ou sélectionnées.

 

.     Rosé primeur 2015

Récolté le 12 septembre, excellent état sanitaire TAP : 11%,  Acidité totale : 4,9 g/l. Eraflage, macération à froid 20 heures avec apport de SO2 : 3g/hl .  Pressurage, et  assemblage jus de goutte et premières presses. Débourbage statique à froid (6°C) : 14 heures. Mise en fermentation avec levures indigènes, grâce à la préparation préalable d’un pied de cuve. Aération au 3ème jour de F.A et chaptalisation (1%). Conduite de la FA en linéaire à 17°C. Stabilisation au 13ème jour, sucres < 1g/l. Mise au froid (6°C) et stabilisation à 5g/hl de SO2.  Composition analytique finale : TAV : 12,1%,  acidité totale : 4,3g/l, acidité volatile : 0,20g/l, SO2 L : 25mg/l.

Photo Anita Officiel

 

IMG_2001 (2)

Mots-clefs :, , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Christ Gloire des Nations |
Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... | Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | UNACITA-ISTRES
| COS toujours...
| livr'ados