Poèmes

Poèmes : Le cantique des cantiques

 

Couvre-moi des baisers de ta bouche Poèmes : Le cantique des cantiques dans Poèmes kupka_1-300x209
Tes caresses sont plus enivrantes que le vin,
Plus excitantes que la senteur de ton huile parfumée.
Ton prénom est comme un parfum répandu,
Toutes les filles sont folles de toi.
Prends-moi par la main et entraîne-moi avec toi.
Tu es mon roi, mon amour, courons chez toi.
Soyons follement heureux, tous les deux.
Enivrons-nous de tes caresses plus que de vin.
Oui, elles ont raison les filles d’être folles de toi.Le Cantique des cantiques, Prologue

Comme ils sont beaux tes pas, dans tes sandales,
toi fille de noble race.
Les rondeurs de tes cuisses sont comme des joyaux
modelés par les mains d’un artiste.
Ton nombril forme un cratère arrondi
où l’eau-de-vie de vin parfumé ne manque pas,
Ton ventre, un amas de froment au milieu des lys.
Tes deux seins ressemblent à deux faons, jumeaux d’une chevrette.
Ton cou ressemble à une tour d’ivoire.
Tes yeux sont comme les piscines de Heshbon,
près de la porte de Bath Rabbim.
Ton nez est aussi gracieux qu’une tour du Liban,
veilleur face à Damas.
Ta tête, posée sur tes épaules, est fière comme le Mont Carmel.
Les boucles de tes cheveux ont des reflets de pourpre.
Un roi serait séduit par de tels atours.
Que tu es belle et fascinante, ô amour, dans ces délices !
Cette taille te fait ressembler à un palmier
Tes seins sont comme des grappes.
Je me suis dit: « Il faut que je monte au palmier pour en saisir les régimes.
Que tes seins soient pour moi comme des grappes de raisin.
Et le parfum de ton haleine fleure bon comme celui des pommes,
Ton palais comme un vin exquis ! « .

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Christ Gloire des Nations |
Sur la route de Lawspet |
"Cercle de l'Amit... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNACITA-ISTRES
| COS toujours...
| livr'ados